Week-end du 8 au 12 Juillet 2010 : Toulouse - Grenoble

 
En voyage exceptionnel à Toulouse le 8 juillet, je suis sur la route de Toulouse. Le voyage va durer 2 jours et 1 nuit.
Parti de Grenoble le matin sous un ciel limpide et 30°C, température à Toulouse à 15H00: 38°C, vent sensible de secteur Sud-Est. C'est chaud !

 

Suivre la vague d'orages d'Ouest en Est

C'est vers 18H00 que tout a commencé. Un orage descend des Pyrénées et s'approche de Toulouse, il n'était pas prévu par Météo France (seule la région Bordelaise devait avoir des orages d'après eux). D'un côté j'avais ma chambre d'Hôtel très bien placée pour assister à l'orage, mais de l'autre j'avais prévu de visiter la ville le soir même ! Le choix étant trop difficile à faire, je me suis branché au WIFI de l'Hôtel et j'ai checké les cartes de meteox.com. La pluie était encore loin. Je prends mon vélo et je pars visiter Toulouse.
Les tambours de Zeus résonnent, je rentre à l'Hôtel de peur de me prendre une grosse douche Haut-Garonnaise! L'orage approche, mais malheureusement il passera à 10 km au Sud de la ville, j'en profite quand même pour prendre quelques éclairs lointains. Ce voyage commence bien d'autant que Météo France prévoit des orages forts le lendemain, alerte orange !!

Fausse déception

Lendemain matin, vendredi 9 Juillet : fausse déception. Le temps est plus frais et beaucoup plus aéré, 25°C au thermo. Je pense aux Grenoblois qui n'ont pas un souffle d'air pour respirer ! Pour moi il est évident que je n'aurai pas d'orage aujourd'hui, Carpe Diem.
17H00 : je reprends le volant de ma 206 turbo-nitro-chromée! Direction la Haute-Loire. C'est le Week-End et ma route traverse une zone en alerte orage, je sens bien que je vais avoir droit à quelque chose ce soir !!! Que du bonheur de savoir que vous avez le Week End devant vous pour chasser, avec la matériel en poche prêt à dégainer !
Les 50 premiers km passent, puis je décide de m'arrêter pour manger dans un restaurant à Gaillac. Vers 20H00 je repars en direction de ma voiture pour rentrer chez moi lorsque j'entends un grondement sourd. Le flux est cyclonique, le vent du Sud-Ouest souffle un peu et l'ai devient humide, il fait chaud. Un petit orage est en train de se former au Sud-Ouest de Gaillac (ALEEEEERTE !).
Je saute dans la voiture et je roule dans sa direction. Il faut absolument que je cherche un endroit pour m'arrêter car les éclairs sont magnifiques. C'est un orage plutôt faible, mais il faut dire que les conditions ne sont pas toutes réunies pour un gros orage dans la région, le ciel est resté couvert tout le jour et le temps est venté. Je filme l'orage pendant 20 minutes et réussis à avoir de magnifiques éclairs sur fond de soleil couchant, ci-dessus sur les photos. C'est alors que la pluie commence à tomber, je repars donc en direction du Nord-Est pour prendre de l'avance sur l'orage. J'ai réussi à devancer l'orage jusqu'à 22H00, je m'arrêtais pour prendre quelques plans et je repartais, que du bonheur! Mon seul regret est que l'orage n'ai pas été plus virulent, bref...


Vers minuit, j'arrive en Lozère et je décide de m'arrêter pour dormir un peu. Je prends la direction du lac de Charpal car je sais que c'est un coin très tranquille et que j'aurai une bonne vue là haut au cas où... A ma grande surprise ici, le ciel est complétement dégagé, que du bon! Je commence donc à me reposer... pas facile dans une voiture... Mais j'abandonne vite, des éclairs lointains dans toutes les directions, surtout au dessus de la Haute-Loire, au Nord. Je ne peux pas rester là, il faut que j'aille voir ça, quitte à poursuivre un orage par l'arrière. En fait je n'ai pas pu m'approcher de l'orage, impossible de se rapprocher d'un orage qui se trouve à 100 km en allant dans la même direction et le même sens que lui, ou alors il faudrait être en avion! J'ai appris plus tard que ces éclairs se produisaient dans une cellule du Puy de Dôme, une sorte de grosse pile électrique d'après les observateurs de MeteoCiel du 10 Juillet vers 2h du matin.

 

Un samedi qui commence bien


Samedi 10 Juillet: fatigué. Mais bon sang, c'est justement un jour à ne pas râter! J'ai approché l'orage du Sud-Ouest-43 tout l'après-midi: c'était un orage cyclique et assez statique puisqu'il n'a jamais réussi à passer la vallée de la Loire. C'est seulement vers 17H00 que j'ai pu vraiment en profiter. Ça s'est passé à 2 km de Costaros. Le ciel est progressivement devenu sombre, un foyer s'est formé juste à 2 km au Sud de ma position. Après de bonne rafales de vent il est tombé une dizaine de mm de pluie en un quart d'heure avec grêle mais peu de foudre. J'ai aussi réussi à photographier un tout début de rotation au dessus de ma tête mais rien d'extraordinaire...
 
L'orage de Costaros et sa rotation
     

Dimanche 11 Juillet: peu d'orages étaient annoncés. Pourtant j'ai assisté à un petit spectacle du côté de Montagnac vers Costaros. Un cumulus évoluant en Cumulo-Nimbus et fondant finalement en virgas. Pas d'éclairs ni de tempête, mais quand même un bon moment et de belles photos. Le diamètre du Cumulo Nimbus devait bien dépasser les 30 km! Quelques mamatus dans la boite et hop, je repartais pour Grenoble.
 
L'orage en développement ci-dessus, en fin de vie ci-dessous

Bow echos

Lundi 12 Juillet: alerte aux Bow-Echos dans le centre-Est et le Nord-Est de la France. J'étais à Grenoble et la météo n'annonçait aucun orage pour moi. J'ai donc pris ma voiture, encore une fois, vers 16H30 et j'ai roulé jusqu'à Bourg-en-Bresse. J'ai beaucoup espéré, mais je n'ai eu le droit qu'à un faible orage donnant pas mal de pluie mais peu d'éclairs vers 19h00. Pas de phénomènes violent, dommage pour la caméra... Au même moment, la Haute-Loire avait droit à de bons gros orages (40 mm en quelques minutes à Laussonne). J'aurais dû me diriger vers le 43 quitte à faire 150 km de plus, la chance n'est pas tous les jours au rendez-vous! Vers 23H00: c'est vers Chambéry que j'ai eu droit à un orage électrique assez intense, mais malheureusement je n'ai pas pu m'approcher assez vite pour prendre de beaux éclairs.

Le 14 Juillet a été un gros bide pour moi, n'en parlons pas !

J'ai parcouru 2200 km entre jeudi 8 et mercredi 14 juillet et je peux vous dire que j'étais claqué, ça fait du bien de se reposer un peu.

Aux futures chasses !

                     
Chasse précédente           Chasse suivante



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement