17 Juillet 2013 - qui chasse l'autre ?

 
ça faisait longtemps que le tonnerre n'avait pas grondé. Nous sommes le 17 Juillet, il est 16h00 et le ciel se charge, nous y voilà !
 

Ce n'est pas le récit d'une grande chasse mais celui d'une chasse facile, accessible et assez calme par rapport à la veille. En effet le 16 Juillet nous avons eu des orages avec des pluies d'une intensité remarquable qui ont balayé l'Est de la Haute-Garonne (Verfeil surtout, je n'ai pas de photo mais je vous assure que les bourrasques de pluie y étaient), sans compter les orages de Foix, et dans le Gers.

Départ de Labège (Sud de Toulouse) vers 17h30 sous un ciel nuageux, des cumulus évoluent à l'Ouest de Toulouse. Je regarde les cartes... il semblerait que ça bouge vers le Nord-Ouest de la ville. Direction Blagnac donc. Mais au bout de quelques minutes, quelque chose ne va pas, le ciel semble s'éclaircir, limpide au Nord de Toulouse. Check des cartes.... oui petite erreur de navigation, demi-tour, il semblerait que le vent de Nord ainsi que les fortes pluies à l'Est de Toulouse de la veille aient pompé pas mal d'énergie par ici ! Toulouse restera au sec ce soir.

Je descends donc direction Castelnaudary sous une "petite tour" qui monte, je la dépasse par l'avant et m'arrête vers Villefranche. Une ligne est bien en train de se former entre Muret et Villefranche de Lauragais, mais le ciel à l'Ouest s'assombrit aussi. L'averse est là, peu d'activité électrique, seulement intra, je continue de descendre vers le Sud dans l'espoir que des cellules vont finir par se développer sous cette ligne...

 

10 km plus loin direction Tarbes, voulant éviter l'autoroute, je m'arrête peu avant Nailloux sur le versant Nord-Est d'une colline pour bien voir arriver la bête. Un rideau se forme peu à peu, rien de très prometteur mais je garde espoir. 10 minutes s'écoulent dans une ambiance lourde, le tonnerre se fait entendre (intra surtout), lorsqu'une rafale se lève d'un seul coup. Puis une autre, et cette ambiance de grand calme tout autour. Je lève la tête lorsque je vois un vortex en train d'apparaitre juste au dessus de moi ! Les nuages s'enlacent à vue d'oeil, le vortex se dessine en quelques secondes. Les lumières ne sont pas idéales pour faire de belles photos mais le résultat est là. Le phénomène durera 5 minutes jusqu'à ce que le vortex disparaisse finalement en se "diluant". Je pense que les 2 cellules en formation de part et d'autre du vortex l'ont aidé à se développer.
 
 


 
VIdéo du phénomène en entier. D'abord en vitesse réelle, puis en x2, puis x12, et enfin avec accentuation des contrastes pour mieux se rendre compte

Pendant ce temps le rideau de pluie s'épaissit, je suis mal positionné alors il faut que je bouge. Je reprends le volant direction plein sud et m'arrête sur une petite départementale entre Nailloux et Gibel, vue plein Est. La ligne donne maintenant une belle averse, le rideau est parfaitement découpé. Pendant 10 minutes je contemple le spectacle et quelques éclairs noyés, avant de m'apercevoir qu'une autre celule se forme à l'Ouest de ma position, bien plus sombre celle-là.
 

Direction Pamiers cette fois, finies les petite collines, maintenant la plaine. Je reste sur place 1 bonne heure sous un ciel très sombre annonçant une 3ème cellule, puis sous les trombes d'eau, la foudre tombe un peu tout autour, je ne calcule plus. Impossible dans ces conditions trop humides de faire des images.
 



En revenant sur Toulouse j'ai pu observer un arc-en-ciel ainsi que les fameux mamatus de cette soirée arrosée, mais... pas inintéressante...

 
L'echo radar des pluies et foudre de cette soirée :
 
 

                     
Chasse précédente           Chasse suivante



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement